Natura 2000








Natura 2000, qu’est-ce que c’est ?

En Europe, la protection de la nature est principalement régie par deux actes législatifs fondamentaux, la directive « Oiseaux » et la directive « Habitats » :

  • La directive « Oiseaux » concerne principalement la conservation de toutes les espèces d’oiseaux sauvages. Les États membres sont chargés de désigner des Zones de protection spéciale (ZPS) pour protéger les espaces nécessaires au cycle vital des oiseaux, notamment migrateurs ;
  • La directive « Habitats » vise à protéger des habitats naturels ainsi que des espèces de la faune et de la flore qui sont dit « d’intérêt communautaire ». Pour ce faire, les États membres doivent désigner des Zones spéciales de conservation (ZSC).

Ces ZPS et ZSC forment le plus grand réseau écologique au monde : le réseau Natura 2000. Décliné dans chaque État membre, il compte au total plus de 25 000 sites et s’étend sur environ 17 % du territoire de l’UE. L’objectif de ce réseau est le maintien de la diversité de la faune, de la flore et des milieux naturels, tout en tenant compte des exigences économiques, sociales, culturelles et locales dans une logique de développement durable.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la page du site du Ministère de la transition écologique consacrée à Natura 2000 : https://www.ecologie.gouv.fr/reseau-europeen-natura-2000-1 et les réponses aux questions fréquemment posées au sujet de Natura 2000.

Vous retrouverez dans les parties législatives et réglementaires du code de l’environnement la traduction de ces directives.

Cette déclinaison a pour particularité de reposer sur une démarche de concertation. Elle fait appel au volontariat pour la mise en œuvre et la réussite des actions de préservation ou de restauration des sites.

Natura 2000 dans le département de l’Ain

Le réseau Natura 2000 aindinois se compose de 19 sites qui couvrent une superficie de près de 80 000 hectares, représentant 14 % du territoire.

Ces sites sont portés par différentes structures opératrices (communautés de communes ou d’agglomération, syndicats de rivière, Parc naturel régional, État…).

Étangs en Dombes, gîtes à Chauve-souris dans le massif jurassien, prairies humides en bord de Saône… sont ainsi autant de sites désignés pour les habitats ou les espèces d’intérêt communautaire qu’ils abritent.