Contenu

L’administration territoriale se réforme pour améliorer la qualité du service rendu à l’usager

 

Depuis le 1er janvier 2021, les nouveaux secrétariats généraux communs (SGC) permettent dans chaque département de regrouper l’intégralité des fonctions "supports" des préfectures et des directions départementales interministérielles (DDI).

 

Ces fonctions concernent les ressources humaines, le budget, la logistique ou encore l’informatique. Précédemment, elles étaient éclatées entre chaque entité, chaque préfecture ou direction disposant de son ou de ses propres services en charge des moyens.

Alors que l’État territorial est plus attendu que jamais autour des enjeux de résilience sanitaire, économique ou encore environnementale, il est apparu nécessaire de moderniser l’exercice des fonctions supports des services déconcentrés. Prévus par l’instruction du Premier ministre du 12 juin 2019 qui a lancé la réforme de l’organisation territoriale de l’État, les secrétariats généraux communs aux préfectures et aux DDI ont vu ainsi le jour le 1er janvier 2021, dans l’ensemble des départements de métropole, ainsi qu’en outre-mer (Guadeloupe, Martinique, La Réunion, Mayotte).

Armés par plus de 6000 agents, rattachés au ministère de l’Intérieur, les secrétariats généraux communs auront vocation à assurer d’une manière plus efficace, plus lisible et plus simple la gestion RH, financière, immobilière, SIC et logistique des préfectures, sous-préfectures et DDI.

Les mutualisations rendues possibles par cette nouvelle organisation, porteuse de simplification et de gains d’efficience, permettront de conforter l’exercice des métiers des services déconcentrés de l’État. Un support plus efficace, c’est le gage d’un meilleur service rendu à l’usager du service public.

Dans l’Ain, le secrétariat général commun (SGC), hébergé à la préfecture, à Bourg-en-Bresse, aura en charge d’assurer les missions dites « supports » :

- de la préfecture,
- des trois sous-préfectures d’arrondissement (Belley, Gex, Nantua),
- de la direction départementale du territoire (DDT),
- de la direction départementale de la protection des populations (DDPP),
- de la future direction départementale de l’emploi, du travail et des solidarités, qui résultera prochainement de la fusion entre la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) et l’unité territoriale de la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte)).

Concrètement, son champ d’action couvre la gestion des dossiers « ressources humaines » d’environ 560 agents de différents ministères, et la gestion de l’accueil, de l’entretien immobilier et de la logistique de l’ensemble des sites concernés.

Ces missions seront exercées par des agents issus des différentes structures (préfecture et DDI) qui ont rejoint le secrétariat général commun. L’effectif de cette nouvelle structure a été fixé par le ministère de l’Intérieur à 66 postes.

Au moment de sa mise en place au 1er janvier 2021, le secrétariat général commun comptait 12 postes vacants, dont 2 temporairement pourvus par des agents mis à disposition.

Le secrétariat général commun de l’Ain est localisé dans l’enceinte de la préfecture. Les agents d’accueil, devenus agents du secrétariat général commun, resteront quant à eux sur le site de chaque structure pour laquelle ils continuent d’exercer leurs missions.