Contenu

Deux-roues motorisés (2RM), reprise de la route : appel à prudence

 

Continuez à accomplir sur la route ce que vous avez réussi à faire durant deux mois en restant chez vous. Ayez sur la route des comportements prudents et solidaires pour mieux vivre, ensemble. Respecter les règles, c’est éviter le pire. Respecter les distances de sécurité, c’est respecter les autres.

Depuis le 11 mai, c’est le déconfinement et donc le retour sur la route au guidon de votre chère monture. D’autant plus que le deux-roues est une vraie solution au déconfinement : il permet de circuler avec une distanciation sociale et d’éviter la contamination grâce au port de l’équipement de base du motard (casque, gants).

Mais voilà, certains ont semble-t-il tout oublié… Et cela ne concerne pas que les grands excès de vitesse qui ont explosé au mois d’avril. David Julliard, adjoint au délégué interministériel à la Sécurité routière, met en garde : "Les Français vont retrouver une forme de liberté perdue au moment du confinement : ils vont avoir envie de sortir. Et leur comportement sur la route peut se traduire par de nombreux accidents".

Certes, on sait faire de la moto, parce que ça ne s’oublie pas. Mais les automatismes ne reviennent pas instantanément après 55 jours de confinement, voire plus pour ceux et celles qui n’ont pas sorti leurs motos depuis l’hiver.

Alors avant de reprendre le guidon, n’oubliez pas de faire les vérifications de la moto nécessaires après une longue immobilisation.

Contrôlez les pneus, les feux, les freins, la chaîne ou le cardan, les roulements, l’essence, le niveau voire faites vidange de tous les fluides, la charge de la batterie, le graissage,… pour remettre votre moto en route dans les règles de l’art.

Pensez à bien vous équiper, même s’il fait beau : casque, gants, chaussures montantes, blouson, pantalon, airbag…

Enfin le bitume ! Veillez à commencer par un petit trajet. Profitez des premiers kilomètres pour évaluer les réactions de votre machine, de toutes les commandes et notamment des freins (guidon et pied). Roulez à minima une vingtaine de kilomètres comme pour un léger rodage. Car si la moto n’a pas roulé longtemps, à fortiori le motard non plus : la conduite d’une moto demande plus d’efforts physiques et de concentration que celle d’une voiture.
Roulez donc prudemment avant que tous les automatismes reviennent... Visionner (format mp4 - 7.1 Mo - 15/05/2020)

N’hésitez pas à suivre les conseils avisés de Philippe Monneret, ancien vainqueur des 24H moto. Conseils