Contenu

Stratégie radars dans le département

 

Le département de l’Ain a connu une année 2016 difficile, marquée par une très nette augmentation du nombre de tués avec 59 victimes (contre 38 en 2015). Il en est de même pour le début de l’année 2017, avec déjà 14 personnes tuées au 18 mai. Ces chiffres se situent bien au-dessus de la moyenne nationale.

 

La vitesse excessive ou inadaptée est l’une des premières causes de mortalité sur les routes. C’est donc dans ce cadre que va entrer, prochainement, en phase opérationnelle, le premier itinéraire dit "protégé" d’une longueur de 54 kilomètres situé sur la RD 1075 et la RD 20 entre Bourg-en-Bresse et Loyettes.

En complément des radars fixes existants sur cet itinéraire, des radars autonomes, déplaçables de façon aléatoire dans les deux sens de circulation, pourront être déployés sur une dizaine de sites.

L’objectif de ce nouveau dispositif est de modifier, durablement, le comportement des automobilistes sur toute une zone en créant une incertitude sur la localisation du contrôle.

Monsieur Julien Kerdoncuf, directeur de cabinet du préfet de l’Ain, a assisté, vendredi 19 mai, à l’installation d’un radar autonome, concrétisant la mise en œuvre opérationnelle de cet itinéraire

De nouveaux itinéraires seront progressivement mis en place sur d’autres tronçons accidentogènes du réseau routier du département de l’Ain

Plan d’urgence pour la sécurité routière

Le plan d’urgence pour la sécurité routière repose sur trois principes :

  • visibilité : renforcement des dispositifs de contrôle et de sanction des forces de l’ordre ;
  • diversité : variation des contrôles entre zones urbaines et rurales, de jour ou de nuit, contre les stupéfiants, l’alcool, ou les comportements dangereux ;
  • dissuasion : favoriser une modification des comportements même en l’absence de dispositifs de contrôle visibles. C’est dans ce cadre que s’inscrivent le déploiement et la modernisation des radars.

La stratégie radars 2017 / 2018 dans l’Ain s’articule autour de quatre axes :

  • modernisation des radars existants : déploiement des fonctions double-sens et double-face, des radars discriminants poids lourds / véhicules légers ;
  • installation de radars autonomes : déplaçables, dotés de la fonction double-sens et discriminant les poids lourds et véhicules légers, ils seront déplacés environ toutes les trois semaines ;
  • préparation au déploiement de radars intelligents de nouvelle génération, capables de détecter différentes infractions, au-delà du seul dépassement de vitesse autorisée. Ces radars sont actuellement en phase d’étude ;
  • généralisation à prévoir des contrôles mobiles dans les véhicules banalisés, confiés à des sociétés privées.

Ce plan d’urgence vise à faire évoluer positivement les comportements des usagers de la route.