Contenu

Fortes chaleurs : alerte canicule dans l’Ain

 

Le préfet active le niveau 3 « alerte canicule ».
Une masse d’air très chaude s’installe sur la France. Les fortes chaleurs de ces derniers jours ont conduit à l’activation d’une vigilance canicule orange dans le département de l’Ain et de l’activation du plan canicule au niveau 3 « alerte canicule » sur une échelle de quatre niveaux. Cet épisode de canicule précoce est intense pour la période et relativement durable.

 

Météo France a placé le département de l’Ain en vigilance orange canicule le lundi 19 juin à 16h00 en raison d’un pic de chaleur. La chaleur va s’intensifier à partir du mardi 20 juin 2017 pour plusieurs jours. Les températures minimales nocturnes ne descendront pas en dessous de 20°C et les températures maximales dépasseront 37°C.

Le préfet de l’Ain active à compter du mardi 20 juin le niveau 3 « alerte canicule » du Plan canicule.

Le niveau 3 conduit l’agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes et les acteurs locaux (notamment les maires, les établissements de santé et médico-sociaux, les services d’urgence et de secours) à organiser la montée en charge du dispositif préventif et opérationnel pour la prise en charge des personnes vulnérables.

Les décisions mises en œuvre par le préfet seront révisées en fonction de l’évolution des conditions météorologiques et des indicateurs de l’activité sanitaire locale.

IMPORTANT : une plate-forme téléphonique, accessible au 0800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe en France, de 9h à 19h) permet d’obtenir des conseils pour se protéger et protéger son entourage, en particulier les plus fragiles.

En raison de l’activation du niveau 3 du plan canicule (consultable sur ce lien (format pdf - 305.6 ko - 20/06/2017)), le préfet souhaite rappeler le rôle des maires, qui doivent assurer :
  • le suivi de la qualité et de la distribution de l’eau potable ;
  • le suivi des décès et l’information immédiate de la préfecture si leur nombre augmente anormalement, ou en cas de perturbation importante de la qualité ou de la distribution de l’eau ;
  • l’activation de la cellule de veille communale si nécessaire lorsqu’elle a été constituée ;
  • le relais des informations par tous les moyens dont les maires disposent, auprès de la population ou des associations de personnes âgées ou dépendantes, des recommandations préventives et curatives envoyées par les pouvoirs publics (voir ci-dessous) ;
  • une communication la plus large possible sur la mise en œuvre du plan canicule auprès de la population ;
  • l’encouragement d’une solidarité de proximité ;
  • la mobilisation du personnel communal présent au plus près de la population ;
  • la programmation d’horaires modulés d’ouverture des lieux climatisés de leur commune et des piscines.

Par ailleurs les maires doivent s’assurer :

  • que les établissements communaux disposent des personnels suffisants, des équipements et matériels en état de marche, et produits de santé spécifiques aux températures extrêmes.

La direction générale de la santé rappelle que des conseils simples permettent de protéger la santé, en particulier pour les personnes les plus à risques (personnes âgées de plus de 65 ans, personnes handicapées ou malades à domicile, personnes dépendantes, femmes enceintes, parents de jeunes enfants…) :

  • Buvez régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif ;
  • Rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avants bras) plusieurs fois par jour ;
  • Mangez en quantité suffisante et ne buvez pas d’alcool ;
  • Évitez de sortir aux heures les plus chaudes et passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché, musée…) ;
  • Maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;
  • Pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et, dès que nécessaire, osez demander de l’aide ;

Si nécessaire, demandez conseil à votre médecin traitant, tout particulièrement en cas de problème de santé ou de traitement médicamenteux régulier (adaptation de doses par exemple).

Alors que trois jeunes personnes sont décédées pendant une activité physique le week-end dernier, il convient également d’insister sur la nécessité d’éviter les efforts physiques pendant les vagues de chaleur, en particulier aux heures les plus chaudes de la journée.

Enfin, en vue de la semaine de travail à venir, il est rappelé que les employeurs sont tenus de prendre, de manière pérenne, les mesures visant à assurer la sécurité et à protéger la santé des travailleurs de leurs établissements (aménagements d’horaires, limitation ou report des activités susceptibles d’avoir un effet délétère sur la santé de leurs travailleurs : port de charge, exposition au soleil aux heures les plus chaudes, etc.)