Contenu

Lutte contre l’ambroisie dans l’Ain

 
Ambroisie

En juin 2019, un nouveau plan de lutte contre l’ambroisie et un nouvel arrêté préfectoral ont été adoptés. Il s’agit de limiter l’exposition de chacun à ses pollens fortement allergènes.

 

L’Ain est le cinquième département de France, en termes d’infestation par les ambroisies.

Trois espèces d’ambroisies, classées dangereuses pour la santé humaine au titre du code de la santé publique, y sont présentes. Au-delà de l’enjeu sanitaire lié au caractère allergisant de leurs pollens, elles sont également une menace pour la biodiversité et engendrent d’importants problèmes pour la production agricole.

L’Ambroisie à feuille d’armoise (Ambrosia artemisiifolia L.)

Cette espèce est la principale espèce présente dans l’Ain. Les secteurs de la plaine de l’Ain et de la côtière sont les plus infestées mais la plante progresse nettement dans les autres plaines : Dombes, Bresse et pays de Gex. La plaine alluviale du haut Rhône, au sud de Seyssel et les rives de la rivière d’Ain, constituent des points singuliers de forte infestation.

L’Ambroisie trifide (Ambrosia trifida L.)

Cette espèce présente les mêmes potentiels toxiques et invasifs que l’ambroisie à feuille d’armoise. Toutefois, du fait de sa grande taille (2 à 4m), cette espèce est beaucoup plus concurrentielle au niveau des cultures. Cette espèce préoccupante est très peu présente dans l’Ain.

L’Ambroisie à épis lisses (Ambrosia psilostachya DC.)

Cette espèce vivace, de petite taille, moins invasive que les précédentes, reste à cartographier précisément dans l’Ain. Présentant un développement par rhizome (tiges souterraines), elle produit peu de pollens et de semences mais présente un potentiel allergène similaire aux deux autres espèces.

Ambroisie à feuille d’armoise
Ambroisie trifide
Ambroisie à épis lisses

Dans l’Ain, 540 000 personnes (87% de la population) sont exposées plus de 20 jours à un risque allergique ambroisie important (RAEP ≥3) dont 47 000 (7,6%) personnes exposées plus de 40 jours.

En fonction des niveaux d’infestation, on estime que 10 à 21% de la population présente des symptômes allergiques. Dans l’Ain, les dépenses de santé liées à la pollinose à l’ambroisie sont de 2,6 millions d’euros par an.

La lutte contre l’ambroisie est une obligation pour chacun, quel que soit le milieu où on la trouve. Elle nécessite une mobilisation au plus près du terrain, de tous les acteurs y compris du grand public.

Pour cela, le comité départemental de coordination de la lutte contre les ambroisies, présidé par le secrétaire général de préfecture, a élaboré un plan de lutte impliquant les différents partenaires.

Consultez le : plan de lutte contre les ambroisies dans l’Ain (format pdf - 1.7 Mo - 03/07/2019)

Un arrêté du préfet de l’Ain du 25 juin 2019 réglemente la lutte contre les ambroisies conformément au cadre législatif et réglementaire national.

Consultez le l’arrêté préfectoral relatif à la lutte contre les espèces d’Ambroisie dans l’Ain (format pdf - 437.8 ko - 03/07/2019)

Si vous souhaitez vous engager dans la lutte contre les ambroisies dans l’Ain

- Vous pouvez contacter votre mairie et son référent ambroisie.

- Vous pouvez la signaler grâce à la plateforme « Signalement ambroisie » :

→ Sur l’application mobile « Signalement ambroisie » à télécharger sur votre store habituel ;
→ Sur signalement-ambroisie.fr ;
→ À : contact@signalement-ambroisie.fr ou au 0 972 376 888 (prix d’un appel local)

Vous pouvez vous documenter en consultant les sites suivants :

site de l’observatoire national de l’ambroisie
site de l’agence régionale de santé Rhône-Alpes
site de la FREDON Auvergne-Rhône-Alpes
site du conseil départemental de l’Ain
site réseau national de surveillance aérobiologique