Contenu

Signature du contrat de territoire de la vallée de l’Albarine

 
Arrivée de Mme la ministre

Lundi 8 février, la secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion, Mme Ségolène Neuville a visité le département, notamment la Vallée de l’Albarine considérée comme territoire prioritaire.

 

Le déplacement de la ministre a débuté à St Rambert-en-Bugey. Accueillie par M. Sébastien Buathier, Mme Ségolène Neuville a visité l’entreprise BCM Métallerie spécialisée dans le travail des métaux dont la fabrication de pièces métalliques de très haute qualité.

Cliquez sur la photo pour l’agrandir

Mme Ségolène Neuville s’est ensuite rendue au centre socio-culturel de l’Albarine, accueillie par Mme Danièle Ardiot, vice-présidente du centre, Mme Liliane Blanc-Falcon, présidente de la communauté de communes de la Vallée de l’Albarine et M. Gilbert Bouchon, maire de Saint-Rambert-en-Bugey.
La directrice, Mme Valérie Poncet, a présenté à la ministre deux ateliers, le premier consacré à l’accompagnement des demandeurs d’emploi et le second dédié à l’apprentissage du français.
Cette séquence s’est terminée par les signatures du contrat de territoire décliné en quatre axes (habitat et urbanisme, emploi et insertion, accès au droit et à la santé, éducation à la parentalité) et de la convention de la maison de services au public avec les services partenaires (CPAM, CAF, Pôle emploi, MSA).

Contrat de territoire de la vallée de l’Albarine (format pdf - 13.6 Mo - 25/02/2016)

Le déplacement s’est poursuivi à Bourg-en-Bresse au centre communal d’action sociale (CCCAS). Accueillie par M. Jean-François Debat, maire de Bourg-en-Bresse, la ministre a rencontré les membres du groupe de veille sur l’accès aux droits.
Ils ont présenté leur démarche portée collectivement par le Conseil départemental, la CAF et le CCAS. Cette action vise à améliorer l’accès aux droits et l’accueil des personnes en situation de précarité sociale, en les associant à la recherche de propositions. La ministre a échangé avec plusieurs usagers, qui ont évoqué les difficultés rencontrées dans la réalisation de leurs démarches administratives notamment liées à la fracture numérique.