Contenu

Sécheresse : la situation se dégrade

 

La situation de sécheresse météorologique s’est un peu atténuée, avec une première semaine de juin orageuse, plus fraîche et moins ensoleillée que les semaines précédentes. Toutefois, le déficit de précipitations et l’excédent d’évapotranspiration restent très significatifs depuis le début du printemps.

Ces pluies ont profité à la végétation, mais n’ont pas eu d’effet significatif sur les débits des cours d’eau, ni sur les nappes. Aussi, les cours d’eau du département présentent, en ce début juin, des débits que l’on rencontre habituellement fin juillet. En l’absence de recharge, les niveaux des aquifères continuent de baisser. Seules les nappes du Pays de Gex présentent des niveaux satisfaisants.

En conséquence, à l’issue d’une réunion du comité départemental restreint dédié à la gestion conjoncturelle de la sécheresse organisé le 9 juin dernier, la préfète a décidé :

  • de placer la totalité des bassins de gestion eaux superficielles du département en situation de vigilance ;
  • de placer les bassins de gestion eaux souterraines « Saône-aval » et « Dombes-Certines-Nord » en situation de vigilance ;
  • de placer le bassin de gestion eaux souterraines « Plaine de l’Ain » en situation d’alerte ;
  • de maintenir le bassin de gestion eaux souterraines « Dombes-Sud » en situation d’alerte renforcée.

Ces dispositions sont inscrites dans un arrêté préfectoral signé le 15 juin 2022, téléchargeable via ce lien (format pdf - 3.8 Mo - 15/06/2022)

La répartition des communes par bassin de gestion des eaux est définie par : 

  • l’arrêté-cadre départemental « hors axe Saône » du 29 mars 2022 que vous pouvez consulter à l’adresse suivante ;
  • l’arrêté-cadre interdépartemental « axe Saône » du 20 mai 2022 que vous pouvez consulter à l’adresse suivante.

Pour les communes placées en situation de vigilance, les usagers sont invités à économiser l’eau, afin de retarder au maximum l’instauration de mesures de restriction. La situation de vigilance n’induit aucune mesure de restriction imposée.

Les situations d’alerte et d’alerte renforcée conduisent, dans les communes concernées, à l’instauration de mesures de limitation ou d’interdiction des prélèvements et de l’utilisation de l’eau qui figurent dans l’annexe 4 de l’arrêté préfectoral du 15 juin 2022.

Ces dispositions s’appliquent jusqu’au 31 octobre 2022, au plus tard.

Pour les usages utilisant de l’eau potable :

  • le niveau de gravité observé sur le lieu de consommation est celui qui s’applique ;
  • toutefois, si une commune se trouve sous 2 niveaux d’intensité de sécheresse différents pour les eaux superficielles et les eaux souterraines, le niveau d’intensité de sécheresse le plus contraignant est retenu.

Pour les usages utilisant une ressource autre que de l’eau potable :

  • le niveau de gravité observé sur le lieu de prélèvement est celui qui s’applique ;
  • toutefois, si une commune se trouve sous 2 niveaux d’intensité de sécheresse différents, l’origine de l’eau (eau superficielle ou eau souterraine) sert à déterminer le niveau d’intensité de sécheresse qui s’applique.

Pour le grand public :

  • dans les communes situées en zone de vigilance, les bons gestes à mettre en pratique sont résumés dans ce flyer (format pdf - 128.2 ko - 15/06/2022) usages domestiques vigilance
  • dans les communes situées en zone de vigilance, les bons gestes à mettre en pratique sont résumés dans ce flyer (format pdf - 433.8 ko - 15/06/2022) usages domestiques alerte
  • dans les communes situées en zone d’alerte renforcée, les mesures de restriction à respecter sont résumées dans ce flyer (format pdf - 435.4 ko - 15/06/2022) usages domestique alerte renforcée