Contenu

Prudence : se baigner n’est pas sans danger

 

Sur la seule journée de mardi 11 août, dans l’Ain, les services de secours ont dû faire face à deux noyades, dont l’une mortelle : une enfant de trois ans a été sauvée de justesse de la noyade, à l’espace aquatique de Saint-Maurice-de-Beynost, et a été transportée à l’hôpital ; un enfant de 8 ans, lors d’un après-midi en famille à la piscine municipale de Champdor-Corcelles, a perdu la vie lors d’une noyade. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de ce drame.

 

Chaque année en France, environ 1 000 décès par noyade sont à déplorer. Il s’agit de la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans.

À ce jour, dans l’Ain, depuis le début de l’année, 19 cas de noyades ont été signalés et ont nécessité l’intervention des secours, dont onze depuis le début du mois de juillet. Parmi ces cas, six ont été mortels, notamment pour de jeunes enfants.

Face à ces drames, il convient de souligner l’importance de la prévention et de la vigilance face à des accidents qui touchent toutes les catégories d’âge et tous les milieux et qui sont, pour la majorité, évitables.

Il est avant tout conseillé à chacun de se former régulièrement aux gestes de premiers secours.

Focus sur le risque d’hydrocution :

Il est extrêmement dangereux de plonger brutalement dans l’eau sans s’être préalablement mouillé.
L’hydrocution est un accident qui survient lors de l’entrée dans l’eau après une longue exposition au soleil. L’accident est provoqué par la différence de température entre le corps et l’eau, ainsi lors de l’entrée dans l’eau, les vaisseaux, dilatés par l’exposition au soleil et la chaleur, subissent une rétraction brutale ce qui entraîne une syncope. L’hydrocution peut entraîner la noyade.

Avant de se baigner :

- Évitez les expositions prolongées au soleil,
- Hydratez-vous régulièrement,
- N’entrez jamais dans l’eau, ou ne plongez jamais sans vous être humidifié la nuque et le ventre,
- Ne vous baignez pas en cas de frissons,
- Ne vous baignez pas après avoir une consommation excessive d’alcool, de nourriture ou un effort physique intense,

L’hydrocution n’est pas forcément un phénomène foudroyant. Une victime d’hydrocution peut ressentir :

- Des crampes,
- Des maux de tête,
- Une sensation de malaise,
- Des frissons,
- Des démangeaisons. 

En cas d’hydrocution :

- Faites des gestes de la main pour prévenir d’autres personnes,
- Rapprochez-vous du bord de l’eau et sortez-en le plus rapidement possible.

En tout lieu, à la mer, en piscine privée ou publique, sur les cours ou plans d’eau, les recommandations suivantes doivent être suivies :

- Apprenez à nager : il s’agit de l’un des moyens les plus efficaces de lutte contre les noyades !
- Baignez-vous toujours avec vos enfants, et surveillez-les en permanence durant leur présence aux abords de l’eau,
- Choisissez les zones de baignade surveillées,
- Respectez les interdictions de baignade,
- Tenez compte de votre état de forme avant de vous mettre à l’eau,
- Ne consommez pas d’alcool avant et pendant la baignade.

En piscine, tout particulièrement :

Aucun dispositif de sécurité ne remplace votre vigilance.
- Baignez-vous en même temps que vos enfants ou désignez un adulte responsable de leur surveillance,
- Ne faites pas autre chose lorsque votre enfant se baigne, ne gardez pas le regard fixé sur votre téléphone,
votre tablette, votre livre… Un enfant peut se noyer en quelques minutes d’inattention,
- Ne vous absentez pas, même quelques instants,
- Soyez particulièrement vigilants à la sécurisation des piscines « hors-sol » (non enterrées) qui ne disposent pas de dispositif de sécurité. Un enfant peut échapper à votre vigilance et accéder seul à la piscine si elle n’est pas correctement fermée.

Lors de vos déplacements en bord de mer, nagez :

- Dans les zones de baignade surveillées,
- Accompagné ou en signalant votre lieu de baignade,
- Le long du rivage.

Durant l’été 2020, une campagne de prévention est déployée par les ministères chargés de la Santé et des Sports, en partenariat avec Santé Publique France : https://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/risques-de-la-vie-courante/baignades

Pour les plus petits, le ministère des Sports propose une série de tutoriels gratuits et ludiques qui permettent aux parents de familiariser leurs enfants aux bases de l’aisance aquatique :
http://sports.gouv.fr/preventiondesnoyades