Contenu

Protection animale en abattoir - les contrôles réalisés par les inspecteurs vétérinaires de la DDPP

 

Dans la période actuelle de diffusion de vidéos montrant de très mauvaises conditions de mise à mort d’animaux dans des abattoirs de boucherie situés hors de notre région, la direction départementale de la protection des populations de l’Ain (DDPP) précise qu’aucune situation de ce type n’a été mise en évidence dans les quatre abattoirs permanents d’animaux de boucherie exploités dans l’Ain. Face aux nombreuses demandes des médias, les précisions suivantes sont apportées à l’attention du public.

Quatre abattoirs permanents d’animaux de boucherie sont exploités dans l’Ain :
• La Compagnie d’Abattage de Bourg à Bourg-en-Bresse
• Les Crêts à Bourg-en-Bresse
• Gesler à Hotonnes
• Société Bellegardienne d’Abattage à Bellegarde sur Valserine

Chaque abattoir est inspecté par les services de l’État (Direction Départementale de la Protection des populations - DDPP) qui y assurent une présence permanente afin d’assurer la sécurité sanitaire des aliments - via la vérification de l’état de santé des animaux avant abattage (inspection ante mortem) et l’inspection individuelle de chaque carcasse et de ses abats (inspection port mortem) - mais également de veiller à la protection animale et au respect des règles environnementales (limiter la pollution) par chaque abattoir.

Les abattoirs du département de l’Ain ont la particularité d’avoir plusieurs inspecteurs de la DDPP affectés à tour de rôle sur chaque abattoir. Cette caractéristique permet de faciliter la comparaison et l’harmonisation des pratiques entre les différents abattoirs, de renforcer l’expertise des inspecteurs et de les mobiliser de façon adaptée au nombre d’animaux abattus au quotidien (équipe plus importante sur les journées de la semaine les plus chargées).

L’équipe d’inspection pour ces quatre abattoirs est composée de 14 à 15 techniciens et de 5 vétérinaires. De plus un vétérinaire au siège de la DDPP coordonne ces équipes.

Conformément aux instructions du ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, le préfet de l’Ain a demandé à la DDPP de réaliser des contrôles en protection animale supplémentaires à ceux réalisés régulièrement sur chacun de ces abattoirs.
Ces contrôles seront inopinés et concerneront différentes étapes, depuis le déchargement des animaux jusqu’à leur abattage.

Ils correspondent à des contrôles formalisés selon une grille d’inspection dédiée à la protection animale préparée par la direction générale de l’alimentation. Chaque grille est composée de 32 points de contrôle. Un des intérêts de contrôler tous les abattoirs sur le mois d’avril est notamment d’aboutir à un constat représentatif de la situation régionale comme nationale, sur un pas de temps resserré.

Les points de contrôle sont multiples. Ils portent sur la compétence du personnel, la conformité des matériels utilisés, leur bon état d’entretien, le respect des règles de manipulation des animaux vivants, des conditions d’abattage et de préparation des animaux. Enfin l’application par l’abatteur de son plan de maîtrise sanitaire incluant les procédures visant à respecter la protection animale et la désignation d’un référent protection animale est également vérifiée.

Ces contrôles se rajoutent aux constats quotidiens effectués par les agents positionnés dans les abattoirs du département, aux contrôles réguliers donnant lieu à échange avec les abatteurs (documents de liaison et réunions de travail) et aux inspections "protection animale" programmées chaque année avec la grille précitée.