Autres communiqués de presse

Contenu

Prévention sur le risque d’intoxication au monoxyde de carbone

 

En période de grand froid, les risques d’intoxication au monoxyde de carbone augmentent. Ce gaz provient des appareils de chauffage mal entretenus (bois, gaz naturel, charbon, essence…). Il est invisible, inodore, non-irritant et donc indétectable.

 

Des gestes simples qui contribuent à réduire les risques

  • faire vérifier chaque année les installations de chauffage, de production d’eau chaude et les conduits de fumée par un professionnel qualifié,
  • aérer le logement, même en hiver, au moins 10 minutes par jour, ne jamais boucher les ouvertures qui permettent à l’air de circuler (sous les portes, dans la cuisine, dans la salle de bain…)
  • respecter les conditions d’installation et les conseils d’utilisation des appareils,
  • ne pas utiliser un chauffage d’appoint en continu ou des appareils non destinés à cet usage.

Les symptômes de l’intoxication au monoxyde de carbone

Si vous avez des maux de tête, nausées et vomissements, vous devez :

  • aérer immédiatement la pièce en ouvrant les fenêtres et les portes,
  • arrêter les appareils de chauffage et de cuisson,
  • évacuer le logement,
  • appeler les secours en composant le 112 (numéro d’urgence depuis un téléphone portable), le 18 (pompiers) ou le 15 (samu),
  • attendre l’accord des secours pour rejoindre le logement.

Pour s’informer  

Un roman photo pédagogique du ministère en charge de la santé (format pdf - 2.5 Mo - 22/11/2018)

La brochure sur les dangers du monoxyde de carbone (format pdf - 2.9 Mo - 22/11/2018)

Les dangers du monoxyde de carbone