Organisation et missions

Contenu

Organisation et missions

 
« Pour la patrie, l’honneur et le droit »
Devise du corps de la gendarmerie nationale

Missions de la gendarmerie nationale

Force armée investie d’une mission de sécurité et de paix publiques, la gendarmerie nationale agit sur l’ensemble du territoire de la République française dans les domaines suivants :

  • La police judiciaire : elle consiste avant tout dans la constatation des crimes, des délits, des contraventions, le rassemblement des preuves et la recherche des auteurs des infractions. Ces missions relèvent du ministère de la Justice et s’exercent sous l’autorité du procureur de la République. La gendarmerie nationale, qui traite près du tiers des crimes et délits commis en France, a mis en place depuis moins d’une décennie une chaîne de la criminalistique performante comprenant notamment des experts de la police technique et scientifique. Au sein du groupement de l’Ain, cela représente 5 techniciens en investigations criminelles (TIC) et près de 150 TIC de proximité (TICP) servant au sein de la cellule d’investigation criminelle et des unités de terrain ;
  • La sécurité des mobilités : remplaçant la notion traditionnelle de police de la route, elle concerne les personnes, les biens, les services et constitue l’une des priorités stratégiques de la gendarmerie nationale. En effet, 8,3 millions de personnes prennent quotidiennement leur véhicule et 5 millions voyagent en train. 37 000 clients journaliers sont par ailleurs dénombrés sur des navires, 500 000 usagers quotidiens de l’aviation civile ainsi que 13 millions d’utilisateurs du co-voiturage. Assurer la sécurité des mobilités consiste ainsi à lutter contre le terrorisme, la délinquance itinérante, la pression migratoire et l’insécurité routière ;
  • La police administrative : cette notion couvre un domaine très vaste relatif à certaines catégories de personnes, certaines activités ou certains lieux (police rurale, étrangers, aéroports et ports, débits de boissons…). Son objet essentiel reste la sécurité publique. Sous l’autorité du Préfet, la gendarmerie assume cette responsabilité sur 95 % du territoire et au profit de 50 % de la population ;
  • L’ordre public et la sécurité générale : en complément de l’action quotidienne des gendarmes départementaux, le Gouvernement dispose d’une réserve générale capable d’agir sur l’ensemble du territoire pour faire face aux situations les plus tendues. Ainsi, les gendarmes mobiles sont parfois employés dans le département pour des opérations de maintien de l’ordre comme les manifestations ou en sécurisation des zones sensibles, et notamment au sein de la zone de sécurité prioritaire (ZSP) du sud-ouest du département.
  • Les missions de défense : elles sont assurées par les gendarmes et les réservistes de la gendarmerie. Cette dernière assure d’une manière continue la protection des points sensibles comme la centrale nucléaire du Bugey, le contrôle de l’armement nucléaire, la sécurité des bases militaires sensibles ainsi que l’accompagnement des forces armées en opérations
    extérieures (la prévôté).
  • Les missions internationales : dans un contexte international complexe où loin des frontières les menaces influent directement sur la sécurité intérieure, la coopération internationale doit être toujours plus performante. A cet égard, la gendarmerie joue un rôle reconnu à l’international et est devenue un acteur important. Le groupement de gendarmerie départementale de l’Ain y contribue par le détachement de personnels volontaires en opérations extérieures (Opex).

Organisation du groupement de gendarmerie départementale de l’Ain

Rattaché à la région de gendarmerie de Rhône-Alpes, le groupement de gendarmerie départementale (GDD) de l’Ain est composé de l’ensemble des unités de la gendarmerie départementale qui y sont implantées. Son organisation territoriale est quasi identique à celle du découpage administratif du département.


Colonel Yannick BELLEMIN-LAPONNAZ,
Commandant du GGD de l’Ain

Commandant en second : Colonel Frédérik SAUGE MERLE ;
Conseiller réserves du groupement : Lieutenant-Colonel Donatien LAHERY.

Il compte 933 personnels civils et militaires répartis entre :

  • Un groupe de commandement implanté à Bourg-en-Bresse comprenant les services administratifs, judiciaires et techniques du département (secrétariat, administration du personnel, logistique et finances, brigade d’appui judiciaire notamment composée de la cellule d’identification criminelle et de la cellule d’appui judiciaire, cellule renseignement, brigade de prévention de la délinquance juvénile et cellule prévention technique de la malveillance) ;
  • Un escadron de sécurité routière comprenant un peloton motorisé dans lequel est intégré l’équipe rapide d’intervention, deux pelotons d’autoroute et quatre brigades motorisées ;
  • Quatre compagnies (Bourg-en-Bresse, Belley, Gex et Trévoux) regroupant 42 brigades de gendarmerie qui fonctionnent en communautés de brigades (16 au total sur le département) ou de manière autonome pour 7 d’entre elles ;
  • Un peloton spécialisé de protection de la gendarmerie dédié à la sécurité du centre nucléaire de production d’électricité (CNPE) du Bugey à Saint-Vulbas ;
  • Un groupe d’investigation cynophile basé à Ambérieu-en-Bugey.

De surcroît, 282 réservistes opérationnels et 9 réservistes citoyens renforcent ou relayent l’action quotidienne des brigades de proximité.

Pour connaître l’organisation territoriale du GGD de l’Ain, cliquez sur la carte ci-dessous :


L’action des brigades est par ailleurs complétée par celle de diverses unités à vocation particulière :

  • Une brigade des recherches par compagnie : unités uniquement dédiées à la police judiciaire, elles assistent les brigades de proximité et prennent à leur charge les enquêtes complexes et/ou nécessitant une technicité particulière ;
  • Un peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) par compagnie, chargés de surveiller, contrôler et intervenir sur tout événement d’importance en renfort de l’action des brigades de proximité, ils luttent prioritairement contre la délinquance d’appropriation commise sur la voie publique.

La gendarmerie est par ailleurs représentée dans le département par d’autres unités qui ne relèvent pas de l’autorité du commandant de groupement. Leurs missions sont assurées en fonction de leurs spécificités. Il s’agit de :

  • L’escadron de gendarmerie mobile 26/5 à Belley ;
  • La brigade de gendarmerie de l’air d’Ambérieu-en-Bugey placée auprès du détachement aérien 278.
Pour connaître l’organisation ainsi que l’organigramme du GGD de l’Ain, cliquez sur les documents ci-dessous :


Si vous souhaitez en savoir plus sur la gendarmerie nationale, son histoire, son organisation, ses activités ou encore suivre ses actualités, vous pouvez consultez :

- Le site du ministère de l’Intérieur ;
- Le site de la gendarmerie nationale ;
- Le compte Twitter de la gendarmerie nationale ;
- Le compte Facebook de la gendarmerie nationale ;
- le compte Twitter de la gendarmerie de l’Ain ;
- Le compte Facebook de la gendarmerie de l’Ain.

LA GENDARMERIE RECRUTE !

Pour obtenir des informations sur les métiers et carrières de la gendarmerie nationale, vous pouvez consulter le site dédié au recrutement en cliquant ici.