Contenu

Matinées « politiques jeunesse » : jeunes et réseaux sociaux

 

La direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) pilote, en coordination avec la caisse d’allocations familiales (CAF), la fédération des centres sociaux de l’Ain, et le mouvement rural de jeunesse chrétienne (MRJC - copilotes), le réseau départemental « expression et engagement des jeunes »(axe citoyenneté des jeunes du schéma départemental des actions éducatives et des services au familles- SDAESF)

 

Le réseau organise les matinées « politiques jeunesse », à l’attention des acteurs jeunesse des territoires, qui rencontrent toujours un grand succès. Les enjeux consistent à se mettre à l’écoute des jeunes, de leurs préoccupations, de leurs peurs, de leurs aspirations, et à les associer aux actions et décisions qui les concernent.

La quatrième matinée « politiques jeunesse » s’est tenue le 16 mai 2017 au pôle socioculturel de Saint-Denis-les-Bourg. Le thème de cette rencontre portait sur les jeunes et les réseaux sociaux. 62 acteurs de terrain ont participé.

L’organisation de la matinée était fondée sur l’alternance de témoignages concrets illustrant les enjeux de la thématique, et de temps d’échanges en groupes de travail.

Au titre des témoignages, trois expériences ont été présentées et débattues :

- le dispositif « les promeneurs du net » piloté par la CAF de l’Ain qui vise à identifier et garantir une présence éducative adulte aux côtés des jeunes sur « le net » ;
- la création d’un « compte animateur jeunesse » sur facebook (identité numérique) au niveau de la communauté de communes Val de Saône Centre pour communiquer directement avec les jeunes sur tous sujets les concernant ;
- la mise en place, par une jeune en service civique auprès du MRJC, d’une page facebook permettant d’échanger directement avec des jeunes investis dans le journal collaboratif « échanges ».

De par leur instantanéité et leur facilité d’accès, les réseaux sociaux constituent désormais un outil incontournable pour communiquer avec les jeunes, les orienter vers les structures adaptées à leurs besoins, et faciliter le développement de leurs projets et de leurs actions.

Il convient d’être vigilants pour qu’ils ne se substituent pas à la présence physique des animateurs jeunesse qui reste indispensable. En outre, l’usage des réseaux sociaux par les professionnels doit s’accompagner d’un certain nombre de précautions portant sur la différenciation sphère privée/sphère publique, la nécessité de disposer d’un mandat précis de l’employeur, ou leur caractère chronophage.

Les deux ateliers ont porté, d’une part, sur l’usage professionnel des réseaux sociaux dans la relation avec les jeunes (avantages et limites), d’autre part, sur les questions que pose la construction d’une identité numérique professionnelle sur les réseaux sociaux.

Il faut rappeler aux jeunes que les réseaux sociaux constituent uniquement un outil au service d’un projet politique d’animation jeunesse, et non pas l’inverse.

La prochaine matinée des politiques jeunesse se tiendra le 17 octobre 2017 et portera sur « les jeunes et l’emploi ».