Contenu

Lutte contre les cambriolages dans les entreprises

 

Deux dispositifs sont mis en oeuvre, l’opération tranquillité entreprise et la prévention technique de la malveillance.

 

La lutte contre la délinquance est une mission prioritaire des forces de sécurité. Elle comprend un volet répressif par le biais des enquêtes judiciaires mais également un volet préventif caractérisé par la mise en œuvre de patrouilles de surveillance et d’actions partenariales de prévention à l’attention des personnes physiques et morales telles que les entreprises commerciales ou industrielles, qui constituent des cibles attractives pour les malfaiteurs.

Ainsi, en 2014, le groupement de gendarmerie départementale de l’Ain a enregistré 588 cambriolages dans les commerces et les entreprises. Depuis le début de l’année, ce chiffre s’élève à 473 faits.

Afin de contrer ce phénomène, à l’instar de « l’Opération Tranquillité Vacances » (OTV) pour les particuliers, le groupement de l’Ain déploie « l’Opération Tranquillité Entreprise » (OTE) à destination des entreprises pouvant présenter une vulnérabilité accrue en période de fermeture.
Cette opération consiste, pour les entreprises, à signaler leurs périodes de fermeture, de livraison de matières premières ou une présence suspecte aux abords de leurs emprises. Les responsables de l’entreprise renseignent une fiche qu’il remettent ensuite à la brigade sur le ressort de laquelle est implantée leur entreprise. Au vu de ces renseignements, les unités de gendarmerie programment des services à proximité des entreprises signalées et les patrouilles effectuent des rondes autour de l’entreprise. Cette fiche peut être remise sous forme papier ou sous forme électronique.
En 2014, 94 entreprises se sont signalées et ont bénéficié d’une vigilance renforcée de la part de la gendarmerie. Pour 2015, ce sont déjà 106 entreprises qui ont bénéficié de ce service.

Au-delà de cette action et pour renforcer la protection des établissements, le dispositif de prévention technique de la malveillance (PTM) peut être mis en œuvre. La PTM regroupe l’ensemble des mesures technique, humaine et organisationnelle qui visent à limiter voire empêcher la commission d’un acte de malveillance de quelque nature que ce soit.

A cet effet, le groupement de l’Ain dispose de deux personnels formés et qualifiés pour agir dans ce domaine. Il s’agit des référents sûreté. Il sont assistés par un réseaux de correspondants sûreté dans les brigades de gendarmerie. Les référents peuvent conduire différentes prestations consistant en une étude des vulnérabilités de l’établissement. A l’issue, des recommandations sont dispensées pour sécuriser le site (installation de vidéo-protection, amélioration de l’éclairage, renforcement des fermetures…).

  • La consultation sûreté se déclenche par simple contact téléphonique auprès du référent. Les recommandations se font oralement,
  • Le diagnostic sûreté accordé par le commandant de groupement, saisi de la demande par courrier, donne lieu à un rapport écrit,
  • L’évaluation des études de sûreté et de sécurité. Les entreprises sont davantage concernées par les deux premières catégories.

En 2014, les deux référents du groupement ont effectué 176 interventions au profit du secteur privé (commerces, entreprises, exploitations agricoles, pharmacies…) et 37 interventions au profit du secteur public (mairies déchetteries, services publics, écoles…). Concernant les mairies, cela se traduit souvent par un accompagnement du projet de vidéo protection.

Si vous souhaitez adhérer à OTE, inscrivez-vous auprès de la brigade de gendarmerie ou du commissariat de police le plus proche : Formulaire d’adhésion (format pdf - 111.2 ko - 27/08/2015)