Contenu

Le plan Vigipirate : « Faire face ensemble » et sa déclinaison de l’Ain

 

Le nouveau plan Vigipirate approuvé en conseil de défense et de sécurité nationale le 30 novembre 2016 est entré en vigueur le 1er décembre 2016.

 

Le plan Vigipirate reste un dispositif permanent de vigilance, de prévention et de protection, qui s’applique en France et à l’étranger, et qui associe tous les acteurs du pays : l’État, les collectivités territoriales, les opérateurs susceptibles de concourir à la protection et à la vigilance et les citoyens.

Ainsi, dans sa nouvelle version, il vise à mieux informer les citoyens sur le terrorisme, les mécanismes déployés pour y faire face ainsi que sur les gestes et les comportements qui protègent et qui sauvent.

Le citoyen au cœur du dispositif

Il s’agit ainsi d’élever la capacité de résilience de la société tout entière. Un document public, « Faire face ensemble » (disponible en téléchargement sur http://www.gouvernement.fr/risques/le-citoyen-au-coeur-du-nouveau-dispositif-vigipirate et en bas de cette page) a été rédigé à cet effet pour les responsables de sites accueillant du public, mais aussi pour l’ensemble de la population.
L’implication de chaque acteur est notamment structuré autour de 4 thématiques : se préparer, prévenir, réagir et gérer l’après-attentat.

De plus, le plan VIGIPIRATE prend en compte les nouvelles mesures gouvernementales de lutte contre le terrorisme. Ainsi, les capacités des armées pour contrer ces menaces, les nouvelles dispositions de police administrative et les dispositions relatives à l’état d’urgence sont intégrées au nouveau plan.

Retrouvez plus d’information sous : http://www.gouvernement.fr/risques/comprendre-le-plan-vigipirate

Des nouvelles mesures et 3 nouveaux niveaux

Ce plan comprend des 116 mesures socles et 194 mesures additionnelles qui permettent d’adapter le niveau de vigilance et de protection, en mobilisant tous les acteurs concernés.

L’activation de ces mesures se traduit par des « postures Vigipirate », élaborées par le secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) et décidées par le Premier ministre. Une posture précise également le niveau de vigilance et son évolution. Parmi ses nouveautés, le plan VIGIPIRATE comprend désormais 3 niveaux qui permettent au dispositif de sécurité intérieure de s’adapter rapidement, en fonction de l’intensité de la menace terroriste :

La posture « Été 2017 » et le niveau « sécurité renforcée – risque attentat »

Le préfet décline la posture nationale en tenant compte des circonstances et des spécificités au niveau du département et demande aux services de l’État, aux collectivités territoriales, aux présidents des établissements publics de coopération intercommunale, aux responsables de sites sensibles, aux grands magasins et aux centres commerciaux, d’appliquer les mesures déclinées.

En raison du caractère élevé, permanent et diffus de la menace, et sur décision du Premier ministre, l’ensemble du territoire national est maintenu au niveau « sécurité renforcée – risque attentat.

Vous trouverez en téléchargement en bas de cette page, un affichage pédagogique et dissuasif avec le logo Vigipirate niveau « sécurité renforcée – risque attentat ».

Cette posture prend en considération l’actualisation de l’évaluation de la menace terroriste et les risques spécifiques de ce été 2017. Elle met l’accent sur :

  • la sécurisation autour des sites touristiques et des événements estivaux sportifs, culturels et religieux susceptibles de générer une forte affluence ;
  • la vigilance dans les espaces culturels, de loisirs et de commerce  ;
  • la vigilance dans le domaine des transports et notamment au moment du "chassé-croisé" du début du mois d’août et lors de la fin de la période estivale ;
  • la protection des systèmes d’information et de communication ;
  • la poursuite de la sensibilisation aux mesures de vigilance et aux bons comportements auprès de l’ensemble des acteurs concernés par le plan Vigipirate.

Retrouvez plus d’information sous : http://www.gouvernement.fr/adaptation-du-plan-vigipirate-a-la-periode-estivale

Organisateurs d’événements :

Il vous appartient d’apprécier l’opportunité de tenir une manifestation, vous devez identifier les menaces et les vulnérabilités et organiser la sécurité de l’événement.

Pour vous aider, vous pouvez vous référer à la partie publique du plan Vigipirate (partie 2 « tous impliqués », 1. Se préparer, 1.2. Directeurs et responsables de sites accueillant du public, comment vous préparer ?.2.2. Préparer un rassemblement, p.31-33).

Le préfet demande aux organisateurs de manifestations de respecter les consignes et recommandations du guide d’organisation des événements rassemblant du public
(disponible sous http://www.ain.gouv.fr/guides-d-organisation-des-evenements-rassemblant-a1367.html) en portant une attention toute particulière sur la sécurisation des événements et des manifestations en utilisant le schéma présent en page 7 du guide des événements rassemblant du public et des documents opérationnels présents en annexes et en téléchargement sur le site internet des services de l’État dans l’Ain (lien cité ci-dessus et documents présents en téléchargement ci-dessous).

Pour aider les élus et les organisateurs de manifestations, des fiches pratiques Vigipirate sont également disponibles en téléchargement ci-dessous :

Ces documents peuvent servir de fiches missions aux organisateurs et aux bénévoles concernés par l’organisation des manifestations.

Pour rappel, les manifestations festives, sportives, cultuelles, pédagogiques, culturelles et les sorties scolaires ne sont pas nécessairement soumises à autorisation préalable du préfet.

Guides de bonnes pratiques « Vigilance attentats : les bons réflexes »

Une sensibilisation constante doit être réalisée, pour ce faire, le gouvernement a réalisé des guides de bonnes pratiques « Vigilance attentats : les bons réflexes » disponibles sous http://www.gouvernement.fr/reagir-attaque-terroriste. Ces guides viennent compléter les préconisations de la partie publique du plan Vigipirate.

Le système d’alerte et d’information des populations : l’application pour mobile « SAIP »

Il est également conseillé de télécharger l’application pour smartphone « Système d’alerte et d’information des populations » (SAIP), en service depuis juin 2016, conçue pour diffuser des alertes de sécurité civile et des consignes de sécurité : http://www.gouvernement.fr/appli-alerte-saip

La sécurité est l’affaire de tous !

 
 

Documents associés :