Contenu

Vigipirate : niveau "vigilance renforcée - risque attentat" et sa déclinaison dans l’Ain

 

La posture « automne - hiver 2019 et printemps 2020" et le niveau « sécurité renforcée – risque attentat »

Le préfet décline la posture nationale en tenant compte des circonstances et des spécificités au niveau du département et demande aux services de l’État, aux collectivités territoriales, aux présidents des établissements publics de coopération intercommunale, aux responsables de sites sensibles, aux grands magasins et aux centres commerciaux, d’appliquer les mesures déclinées.

Dans un contexte de menace terroriste toujours élevée, et sur décision du Premier ministre, l’ensemble du territoire national est maintenu au niveau « sécurité renforcée – risque attentat.


Vous trouverez ici en téléchargement ( directives prefectorales dans le cadre du plan vigipirate (format pdf - 130.3 ko - 06/12/2016) ), un affichage pédagogique et dissuasif avec le logo Vigipirate niveau « sécurité renforcée – risque attentat ».


Cette nouvelle posture vient prendre en considération l’actualisation de l’évaluation de la menace terroriste et les risques spécifiques aux périodes concernées. Elle met l’accent sur :

  • la sécurité des grands espaces de commerce, des lieux de rassemblement, tels que les marchés de Noël et les lieux de culte, marqués par une forte affluence lors des fêtes de fin d’année ;
  • les élections municipales des 15 et 22 mars 2020 ;
  • la sécurité des sites touristiques et des transports publics de personnes, en particulier lors des vacances scolaires et universitaires au cours de la période considérée ;
  • la sécurité des manifestations et des événements qu’ils soient sportifs, culturels ou commémoratifs ;
  • la sécurité des bâtiments publics (services publics, locaux associatifs ou politiques, écoles et universités, bureaux de vote) et des établissements de santé, médico-sociaux et sociaux ;
  • le développement de la sensibilisation de la population au signalement de tout comportement suspect et/ou contraire aux valeurs de la République.

De plus, cette posture vise à informer très largement sur la mobilisation citoyenne nécessaire à la réussite des actions déployées dans le plan Vigipirate.

Pour mieux comprendre le rôle de chacun, une plateforme de sensibilisation et d’auto-formation en ligne a été créée (cf la fiche explicative en téléchargement ici : flyer ptateforme vigipirate octobre 2019 (format pdf - 857.4 ko - 23/10/2019) ). Elle intègre des témoignages vidéo, de citoyens ou de professionnels, ayant été confrontés à des attaques ou à des prises d’otages, ou dont les services contribuent au quotidien à lutter contre le terrorisme. Cette plateforme permet d’être sensibilisé à la menace et d’avoir une meilleure connaissance des gestes et réflexes à adopter afin de prévenir un acte terroriste, de préparer la sécurisation d’un bâtiment, d’un événement ou d’une manifestation, ou de réagir en cas d’attaque. Elle est disponible sous : https://vigipirate.gouv.fr/

Organisateurs d’événements :

Il vous appartient d’apprécier l’opportunité de tenir une manifestation, vous devez identifier les menaces et les vulnérabilités et organiser la sécurité de l’événement.

La plateforme de sensibilisation Vigipirate (https://vigipirate.gouv.fr/) dispose d’un module de formation destiné aux organisateurs de manifestation.

Pour aider les organisateur public comme privé d’événements le guide des bonnes pratiques de sécurisation d’un événement disponible sous http://www.ain.gouv.fr/guide-d-organisation-des-evenements-rassemblant-du-a1367.html.

Ce guide national remplace le guide départemental d’organisation des événements rassemblant du public du 15 mars 2017. Bâti sur la même doctrine, cet outil pédagogique d’aide à la décision est présenté comme un manuel et s’appuie sur des infographies de synthèse permettant de disposer rapidement des informations et des éléments clés.
Ce guide est destiné aux services de l’État, aux maires et aux organisateurs d’événements. Il s’articule autour de trois chapitres :
1. Les dispositions spécifiques par types de manifestations : présentation des cadres juridiques et réglementaires propres aux différents événements ;
2. Les acteurs : identification des responsabilités et coordination entre les services de l’État, les élus et les organisateurs au sein de la fiche 01-02 du guide ;
3. Les moyens physiques : présentation des différents dispositifs de protection et des bonnes pratiques en matière de sécurisation d’un événement au travers de 14 fiches réflexes thématiques (ex. : dispositifs anti-véhicules béliers ; gestion des flux piéton ; etc.).

IMPORTANT : la fiche récapitulative départementale relative à l’organisation d’un événement ou d’une manifestation doit continuer à être largement diffusée et utilisée. Elle reste téléchargeable sous : http://www.ain.gouv.fr/guide-d-organisation-des-evenements-rassemblant-du-a1367.html.

Pour aider les élus et les organisateurs de manifestations, des fiches pratiques Vigipirate sont également disponibles en téléchargement ci-dessous :

Ces documents peuvent servir de fiches missions aux organisateurs et aux bénévoles concernés par l’organisation des manifestations.

Pour rappel, les manifestations festives, sportives, cultuelles, pédagogiques, culturelles et les sorties scolaires ne sont pas nécessairement soumises à autorisation préalable du préfet.

Sensibilisation du grand public à la menace : ensemble développons une société de vigilance

Il est important de :

  • signaler tout comportement suspect ou contraire aux valeurs de la République. Déceler et signaler aux services de police et de gendarmerie (en appelant le 17), tout comportement suspect. La commission d’un acte terroriste est souvent précédée d’une phase de repérage de la future cible. Il convient donc de signaler tout fait, même a priori anodin, pouvant laisser penser qu’un repérage à eu lieu. Une fiche « signalement de situations suspectes » a été créée à cet effet et est disponible en téléchargement ci-dessus :
  • porter une attention particulière à la détection des signaux faibles de radicalisation et signaler sans délais aux forces de sécurité intérieure (police nationale et/ou gendarmerie nationale), sur http://www.stop-djihadisme.gouv.fr/, sur le numéro vert de signalement toute situation suspecte (0 800 005 696).

Le préfet souhaite sensibiliser la population à la nécessité de signaler tout vol ou utilisation suspecte de produits chimiques.
Les derniers attentats, ou actes de malveillance, commis en Europe, ont démontré la capacité des criminels et terroristes à fabriquer des explosifs artisanaux ou des substances toxiques à partir de produits chimiques d’usage courant.

Il apparaît ainsi indispensable de sensibiliser la population. La fiche pratique « produit chimique : signalement de tout vol ou utilisation suspecte » peut être largement diffusée et est disponible est disponible en téléchargement ci-dessous :

-  fiche vigipirate produits chimiques (format pdf - 353.7 ko - 03/11/2017)

De plus, il apparait important d’informer les responsables d’établissements recevant du public de la menace biologique et chimique. Une fiche de recommandations pratiques de conduite à tenir en cas d’attaque, à destination des responsables de sécurité et de sûreté de ces sites, est disponible en téléchargement ci-dessous :

-  fiche vigipirate evenement biologique ou chimique (format pdf - 401.9 ko - 25/10/2018)

La préparation des voyages à l’étranger : une meilleure connaissance et une plus forte prise en compte des risques

La période visée par cette posture est fortement concernée par les mesures d’information, de sensibilisation et de prévention sur les déplacements à l’étranger de ressortissants français.
La fiche pratique « comment préparer ses déplacements et voyages à l’étranger » disponible en téléchargement ci-dessous vous informe sur la préparation de vos déplacements :

-  fiche comment preparer ses deplacements et voyages a letranger (format pdf - 1.1 Mo - 23/05/2019)

Une sensibilisation constante doit être réalisée, pour ce faire, le gouvernement a réalisé des guides de bonnes pratiques « Vigilance attentats : les bons réflexes » disponibles sous http://www.gouvernement.fr/reagir-attaque-terroriste. Ces guides viennent compléter les préconisations de la partie publique du plan Vigipirate.

IMPORTANT : la sécurité est également numérique !
Les événements majeurs de la période (fêtes de fin d’année : offres promotionnelles, vœux) doivent faire l’objet d’une attention particulière face aux principaux modes d’action malveillants actuellement observés (attaques par rançongiciels, attaques indirectes et compromission d’équipements réseaux).

De plus une plateforme de formation en ligne vous permet de retrouver l’ensemble des informations pour vous initier à la cybersécurité, approfondir vos connaissances, et ainsi agir efficacement sur la protection de vos outils numériques. Ce dispositif est accessible gratuitement jusqu’au mois d’avril 2021 sous : https://secnumacademie.gouv.fr/

Des conseils pratiques pour renforcer la vigilance de tous et améliorer quotidiennement la protection des systèmes sont disponibles sous : http://www.sgdsn.gouv.fr/plan-vigipirate/les-fiches-de-recommandations-et-de-bonnes-pratiques/

La sécurité est l’affaire de tous !

Présentation du plan Vigipirate :

Le plan Vigipirate reste un dispositif permanent de vigilance, de prévention et de protection, qui s’applique en France et à l’étranger, et qui associe tous les acteurs du pays : l’État, les collectivités territoriales, les opérateurs susceptibles de concourir à la protection et à la vigilance et les citoyens.

Ainsi, dans sa nouvelle version, il vise à mieux informer les citoyens sur le terrorisme, les mécanismes déployés pour y faire face ainsi que sur les gestes et les comportements qui protègent et qui sauvent.

Le citoyen au cœur du dispositif

Il s’agit ainsi d’élever la capacité de résilience de la société tout entière. Un document public, « Faire face ensemble » (disponible en téléchargement sur http://www.gouvernement.fr/risques/le-citoyen-au-coeur-du-nouveau-dispositif-vigipirate et en bas de cette page) a été rédigé à cet effet pour les responsables de sites accueillant du public, mais aussi pour l’ensemble de la population.
L’implication de chaque acteur est notamment structuré autour de 4 thématiques : se préparer, prévenir, réagir et gérer l’après-attentat.

De plus, le plan VIGIPIRATE prend en compte les nouvelles mesures gouvernementales de lutte contre le terrorisme. Ainsi, les capacités des armées pour contrer ces menaces, les nouvelles dispositions de police administrative et les dispositions relatives à l’état d’urgence sont intégrées au nouveau plan.

Retrouvez plus d’information sous : http://www.gouvernement.fr/risques/comprendre-le-plan-vigipirate

Des nouvelles mesures et 3 nouveaux niveaux

Ce plan comprend des 116 mesures socles et 194 mesures additionnelles qui permettent d’adapter le niveau de vigilance et de protection, en mobilisant tous les acteurs concernés.

L’activation de ces mesures se traduit par des « postures Vigipirate », élaborées par le secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) et décidées par le Premier ministre. Une posture précise également le niveau de vigilance et son évolution. Parmi ses nouveautés, le plan VIGIPIRATE comprend désormais 3 niveaux qui permettent au dispositif de sécurité intérieure de s’adapter rapidement, en fonction de l’intensité de la menace terroriste :

 
 

Documents associés :