Contenu

Influenza aviaire : situation en cours

 

Evolution de la zone de contrôle temporaire vis à vis de l’influenza aviaire hautement pathogène

 

Le 7 février dernier, la zone de contrôle temporaire vis à vis de l’influenza aviaire hautement pathogène a été élargie à toute la Dombes, eu égard aux nombreux cas découverts dans l’avifaune sur ce secteur. Depuis cette date la prospection et le signalement d’oiseaux morts se sont poursuivis en centre Dombes et à sa périphérie avec à la fois de nouvelles découvertes d’oiseaux contaminés mais également des étangs sans aucune mortalité. Le constat qui en est dressé à ce jour permet d’identifier que ce sont très souvent les mêmes étangs et communes qui sont concernés. Un cas d’oiseau contaminé a également été mis en évidence dans une autre zone humide du département.

Dans ce contexte, par arrêté du 16 février 2017, Arnaud COCHET, préfet de l’Ain, modifie la zone de contrôle temporaire (ZCT) vis-à-vis de l’influenza aviaire hautement pathogène sur certaines communes de la zone "Dombes" et sur les communes situées dans un périmètre de 5 kms autour du cas de Grièges.

En parallèle, la direction départementale de la protection des populations (DDPP) met désormais en ligne sur le site Internet de la Préfecture un tableau de suivi des lieux de découverte d’oiseaux sauvages contaminés par le virus de l’influenza aviaire hautement pathogène afin d’appeler l’attention des éleveurs et usagers des étangs et zones humides directement concernées sur la nécessité d’y limiter au maximum leurs déplacements et activités.

Dans les communes de la ZCT la mobilisation de la profession agricole est renforcée pour respecter les mesures de confinement et de biosécurité et les vétérinaires sont mandatés par l’État pour s’assurer de l’absence de signes cliniques en élevage. L’arrêté préfectoral contient également un rappel des recommandations à respecter lors d’un déplacement dans cette zone.

Rappel des mesures spécifiques en ZCT

Aucune volaille, aucun produit (litière, déjection…) ne doit sortir des exploitations, commerciales ou non commerciales, sauf autorisation de la direction départementale de la protection des populations (DDPP).
Les mouvements de personnes, d’animaux domestiques, de véhicules au sein des exploitations doivent être limités autant que possible.
Tout détenteur d’oiseaux non détenus en permanence à l’intérieur de locaux à usage de domicile ou de bureau est tenu d’en faire la déclaration auprès du maire.

Rappel des mesures générales de biosécurité, confinement et surveillance des volailles ou oiseaux captifs :

  • procéder à la claustration de ces animaux ou, par des filets, à leur protection de tout contact avec des oiseaux sauvages ;
  • réduire les parcours en supprimant le contact et la proximité immédiate des points d’eau naturels ;
  • surveiller quotidiennement les oiseaux et, le cas échéant, signaler sans délai à un vétérinaire tout comportement anormal ou tout signe de maladie de ces derniers.

Le préfet de l’Ain appelle à la vigilance tous les acteurs, notamment les vétérinaires, les éleveurs, les chasseurs, les pêcheurs, les propriétaires particuliers de basse-cours et les autres détenteurs d’oiseaux. Cela passe en particulier par une application sans faille des mesures de biosécurité et le signalement de toute mortalité d’oiseaux auprès de la DDPP, de l’office national de la chasse et de la faune sauvage ou de la fédération de chasse.