Contenu

Exercice de sécurité civile "nombreuses victimes" organisé à Ekinox

 

Dans un contexte de menace terroriste, les forces d’intervention doivent être en capacité de faire face rapidement avec leurs propres moyens à tous types de menaces et disposer d’un haut niveau de préparation et de coordination pour intervenir.
Dans cette perspective, Arnaud COCHET, préfet de l’Ain, a organisé en présence de Christophe RODE, procureur de la République, un exercice de sécurité civile en conditions réelles.

 

A cette occasion, le centre opérationnel départemental a été activé en préfecture, outil de gestion de crise à disposition du préfet en cas d’événement majeur. Cette structure rassemble les représentants des différents services impliqués. Un poste de commandement a également été installé aux abords du site.

L’objectif était de pouvoir évaluer la gestion d’une situation de crise nouvelle, en conditions réelles sur le terrain. Cet exercice de simulation de « tuerie de masse » a permis de tester le plan ORSEC (organisation de la réponse de sécurité civile), les protocoles d’intervention ainsi que la prise en charge des victimes.

L’exercice a simulé l’irruption dans une salle de spectacle d’individus armés qui ont fait usage de leurs armes avec prise d’otage.

Les forces de sécurité et les forces de secours ont eu pour mission de neutraliser ces individus et de prendre en charge les victimes, afin d’orienter les blessés vers les centres hospitaliers adaptés.

Le système d’alerte et d’information de population (SAIP) a été testé lors de l’exercice. Cette application utilisable sur smatphone est disponible gratuitement sur les stores Apple (iOS) et Google (Android).

Elle prolonge le SAIP existant (sirènes) et complète l’éventail des dispositifs d’alerte (signalétique urbaine, information sur les réseaux sociaux).

Cliquez sur les photos pour les agrandir