Contenu

Des objectifs quantitatifs ambitieux

 

La lutte active contre le chômage initiée par le gouvernement s’est traduite en 2013, par la mise en place et l’intensification de politiques volontaristes de contrats aidés.
Les publics les plus éloignés du marché du travail (demandeurs d’emploi de longue durée, jeunes en grande difficulté…), ont ainsi, accès à des contrats spécifiques pour lesquels l’embauche et l’accompagnement sont encadrés et appuyés financièrement par l’État.

 

1- Le contrat unique d’insertion

- Le contrat d’accompagnement dans l’emploi (CAE) s’adresse aux employeurs du secteur non marchand.

Pour le premier semestre, un objectif de 1086 contrats a été fixé au département de l’Ain, intégrant un engagement de 250 emplois pour le Conseil général.

Depuis le début de l’année, ce sont 836 CAE qui ont été signés avec un résultat largement supérieur à la moyenne nationale (+ 20 points). Le Conseil général a réalisé ses engagements à hauteur de 80%.

- Le contrat initiative emploi (CIE) s’adresse aux employeurs du secteur marchand.

Un objectif de 212 contrats a été fixé pour le 1er semestre 2014, comprenant un engagement de 20 emplois.

Depuis le début de l’année, 141 CIE ont été signés dans le département soit un taux de réalisation de près de 70% de l’objectif semestriel. Le Conseil général de l’Ain affiche également un taux de réalisation de 75% de ses engagements

Pour renforcer le dispositif, un contingent national supplémentaire de CIE est attribué à l’Ain. Ces contrats doivent être prescrits majoritairement à l’attention des demandeurs d’emploi de très longue durée (18 mois d’inscription à Pôle emploi dans les 24 derniers mois) et de longue durée (12 mois ou plus d’inscription à Pôle emploi), des demandeurs d’emploi seniors (de plus de 50 ans), ainsi que des bénéficiaires de minima sociaux.

2- Les emplois d’avenir

L’emploi d’avenir (EAv) est un contrat d’aide à l’insertion destiné aux jeunes particulièrement éloignés de l’emploi, en raison de leur défaut de formation ou de leur origine géographique. Il comporte des engagements réciproques entre le jeune, l’employeur et les pouvoirs publics, facilitant une insertion durable du jeune dans la vie professionnelle.

  • L’objectif physique du 1er semestre 2014, hors renouvellements, s’élève à 214 contrats. Ils sont proposés :
    - Aux employeurs du secteur non marchand  : associations, organismes à but non lucratif de l’économie sociale et solidaire, collectivités territoriales, établissements des secteurs sanitaire et médico-social, (…). 121 EAv initiaux ont été signés.

- Aux employeurs du secteur marchand sur la base de projets innovants : entreprises relevant de secteur d’activité d’avenir et proposant aux jeunes des conditions d’accompagnement et un parcours d’insertion ambitieux. 58 contrats ont été conclus dans l’Ain, soit un poids de 32% de l’enveloppe globale proche de l’objectif national fixé à 30%.

- Tous secteurs confondus, 179 EAv ont été conclus, soit un taux de réalisation de l’objectif semestriel de 84% supérieur de 13 points au taux de réalisation régional.

Depuis novembre 2012, date de début du dispositif, 184 EAv ont été conclus sur le secteur marchand et 529 sur le secteur non marchand soit un total de 713 contrats. 41 ruptures ont été enregistrées.

En 2014, les jeunes relevant de la politique de la ville seront privilégiés et une attention toute particulière sera portée sur la qualité et la mise en œuvre de la formation.

  • Données qualitatives (février 2014)

Les publics bénéficiaires

- Genre :

Femmes : 56,5%

Hommes : 43,5%

Les travailleurs handicapés représentent 3% de l’ensemble des contrats

- Age :

97% concernent les 18-25 ans

2% les 15-17 ans

1% les 26 ans et plus.

- Niveau de formation :

14% ont un niveau IV (terminale-bac)

63% ont un niveau V (CAP-BEP – seconde ou première) et 11% ont un niveau Vbis

10% niveau VI (troisième)

La typologie des contrats

Contrat à durée déterminée : 72% sont conclus à temps complet

Contrat à durée indéterminée : 12% sont conclus à temps complet et 4% à temps partiel.

3- Contrats de génération

Le contrat de génération est un dispositif d’aide à l’emploi visant à créer des binômes jeune-senior pour encourager l’embauche des jeunes et garantir le maintien dans l’emploi des seniors, tout en assurant la transmission des compétences. Ce dispositif prévoit une aide financière pour toute embauche à partir de 2013 effectuée par les PME sous certaines conditions.

Depuis mi mars 2013 date de début de la mesure, 242 contrats ont été conclus dans l’Ain

Avec un poids de plus de 12% de l’ensemble national, la région Rhône-Alpes se place en deuxième position derrière l’Ile de France.

Depuis début mars 2014, le dispositif s’est voulu plus incitatif. Les entreprises de 50 à 299 salariés peuvent désormais bénéficier de ce dispositif sans avoir à signer au préalable un accord sur la gestion des âges.
Il doit faciliter les embauches des seniors et les chômeurs de longue durée.

La poursuite des efforts engagés

L’engagement de l’État et des Conseils généraux en faveur de l’accompagnement d’une population éloignée de l’emploi doit se poursuivre activement durant l’année 2014. Cette politique volontariste, qui mobilise des crédits d’Etat importants, exige un partenariat soutenu des acteurs locaux.

Vous souhaitez recruter, retrouvez toutes les informations relatives aides à l’embauche sur www.pole-emploi.fr > rubrique employeur/ Aides aux recrutements