Contenu

Dérogation temporaire à l’obligation d’implantation des cultures intermédiaires pièges à nitrates (...)

 

En zone vulnérable, afin de réduire et prévenir la pollution des eaux par les nitrates d’origine agricole, il est demandé aux agriculteurs de couvrir les sols pendant les périodes de risques importants de lessivage de l’azote. Ainsi, des cultures intermédiaires pièges à nitrates (CIPAN) doivent être implantées de manière à fixer l’azote excédentaire du sol.

 

Cet automne, en raison de la situation climatique exceptionnelle conduisant à des indices d’humidité des sols historiquement bas, le préfet de l’Ain a dérogé par arrêté préfectoral du 6 novembre 2018 à l’obligation d’implantation de CIPAN en zone vulnérable.

En effet, la levée et la croissance d’une CIPAN nécessitent un sol suffisamment humecté pour permettre la pénétration des outils de travail et surtout la levée et le développement de la culture. Ainsi, les sols trop secs jusqu’à mi-octobre 2018 ne permettaient pas d’intervenir. Par ailleurs, les CIPAN ont pour objectif de piéger les nitrates. Ces cultures, pour qu’elles soient efficaces, doivent développer de la biomasse. Ainsi, planter des CIPAN fin octobre n’aurait pas permis aux plantes de développer suffisamment de biomasse pour être efficace.

Ainsi, à titre temporaire et dérogatoire, les îlots de la zone vulnérable sur lesquels devait être implantée une culture intermédiaire piège à nitrates (CIPAN) sont dispensés de cette obligation pour la campagne 2018/2019. Toutefois pour limiter le lessivage des nitrates les bénéficiaires de cette dérogation devront conserver la végétation naturelle (notamment les repousses de céréales) qui s’implanteraient provisoirement jusqu’au 15 novembre 2018. Le labour et les traitements phytosanitaires ne sont pas autorisés sur ces parcelles avant le 15 novembre 2018.

Consulter l’arrêté préfectoral ici (format pdf - 103.7 ko - 08/11/2018) .