Contenu

Coronavirus COVID-19 : les restrictions sanitaires renforcées dans l’Ain

 

La circulation du virus continue. Appliquez strictement les mesures barrières, et portez le masque partout où il est obligatoire et lorsque la distance d’un mètre entre les personnes ne peut pas être respectée.

 

Face à l’accélération du virus sur l’ensemble du territoire métropolitain et la pression qui s’accentue sur les services hospitaliers, des mesures plus exigeantes de freinage sont mises en place pour 4 semaines, depuis le dimanche 4 avril à 06h00.

Le couvre-feu dans l’Ain

Le couvre-feu est toujours en vigueur de 19h00 à 06h00.

Toutes les informations sont à retrouver sur le site du Gouvernement ou en appelant le
0 800 130 000 (appel gratuit, 24/24h)

Attestations de déplacement

L’application TousAntiCovid est disponible au téléchargement sur :
- Apple Store : https://apps.apple.com/app/id1511279125
- Google Play : https://play.google.com/store/apps/details?id=fr.gouv.android.stopcovid

Vous pouvez télécharger vos attestions de déplacement depuis https://www.gouvernement.fr/info-co...

« Dedans avec les miens, dehors en citoyen » : récapitulatif des gestes à observer.

Déplacements et sorties

Alors qu’il est démontré que l’on se contamine moins en extérieur, les mesures doivent permettre de freiner le virus sans enfermer.

Il est donc possible de sortir de chez soi sans durée limitée en journée, dans un rayon de 10 km autour de son domicile, pour se promener, s’aérer et faire du sport, en présentant une attestation ou un justificatif de domicile en cas de contrôle. Pour autant, ceci ne doit pas donner lieu à des regroupements de plus de 6 personnes. Les contrôles sont renforcés sur la voie publique pour limiter les rassemblements de plus de 6 personnes et encadrer la consommation d’alcool.

Les préfets ont la possibilité d’interdire certains rassemblements ou manifestations dans l’espace public quand leurs conditions d’organisation créent un vrai risque sanitaire, ainsi que l’accès à certains sites (quais, berges, places…).

Au sein du département de résidence, les déplacements autorisés sont les suivants
, sous réserve de présenter une attestation :

• Achats et retraits de commande,

• Accompagnement des enfants à l’école et pour les activités périscolaires,

• Se rendre dans un établissement culturel ou lieu de culte,

• Pour effectuer des démarches administratives ou juridiques qui ne peuvent être réalisées à distance.

Pour ces 4 motifs de déplacement, une tolérance de 30 km au-delà du département est acceptée pour les personnes résidant aux frontières d’un département.

Le télétravail doit être la règle dès qu’il est possible. Si l’activité professionnelle ne peut pas être exercée en télétravail, il n’existe aucune limitation kilométrique. Il est cependant impératif de se munir d’une attestation dérogatoire lors des déplacements entre le domicile et le lieu de travail.

Enfin, les déplacements inter-régionaux sont interdits, hors motifs impérieux ou professionnels suivants :

• Déplacements liés à l’activité professionnelle, à l’enseignement (sur les sites où celui-ci est autorisé, voir plus d’informations sur le site de l’éducation nationale) et la formation, ou à une mission d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative,

• Déplacements pour motif de santé (consultations et soins),

• Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou précaires ou pour la garde d’enfants,

• Déplacements des personnes en situation de handicap et de leur accompagnant,

• Déplacements pour répondre à une convocation judiciaire ou administrative, déplacements pour se rendre chez un professionnel du droit, pour un acte ou une démarche qui ne peuvent être réalisés à distance,

• Déplacements liés à un déménagement résultant d’un changement de domicile et déplacements indispensables à l’acquisition ou à la location d’une résidence principale, insusceptibles d’être différés,

• Déplacement de transit vers les gares et les aéroports.

De plus, Pour les personnes résidant aux frontières d’un autre département, une tolérance de 30 km au-delà de leur département est acceptée.

Par ailleurs, les préfets ont la possibilité d’interdire certains rassemblements ou manifestations dans l’espace public, quand leurs conditions d’organisation créent un vrai risque sanitaire.

Commerces et marchés

Seuls les commerces vendant des biens et services de première nécessité peuvent rester ouverts.
S’ajoutent les libraires et disquaires, les services de coiffure, les fleuristes, les services de réparation et d’entretien des instruments de musique, les commerces de véhicules automobiles et de machines agricoles sur rendez-vous, et les commerces de détail de cacao, chocolats et produits de confiserie.

Qu’ils soient situés dans des centres commerciaux ou à l’extérieur de ceux-ci, les magasins multi-commerces, les supermarchés, les hypermarchés et les autres magasins de vente d’une surface de plus de 400 m2 doivent fermer leurs rayons correspondant aux activités non autorisées.

Les commerces dont la surface est supérieure à 20 000 m² sont fermés. Dans ces commerces les grandes surfaces, seuls peuvent ouvrir les commerces alimentaires ainsi que les pharmacies.

Tous les commerces et services en droit de continuer d’exercer peuvent le faire jusqu’à 19h, dans le cadre d’un protocole sanitaire strict.

Marchés

Seuls les commerces alimentaires ou proposant la vente de plantes, fleurs, graines, engrais, semences et plants d’espèces fruitières ou légumières sont autorisés dans les marchés ouverts ou couverts.

Scolarité

- Écoles

Depuis le mardi 6 avril, les crèches et les établissements scolaires (écoles maternelles et primaires, collèges, lycées) n’accueillent pas d’élèves.

Cette mesure vaut également pour les établissements extra-scolaires, mais ne vaut pas pour les structures médico-sociales accompagnant des enfants en situation de handicap.

Le calendrier scolaire est adapté comme suit afin de préserver l’apprentissage des élèves :

• Semaine du 6 avril : enseignement à distance pour tous les élèves ;
• Du samedi 10 avril ou dimanche 25 avril : vacances de Pâques pour les zones A, B et C ;
• Semaine du 26 avril : retour en classe pour les maternelles et primaires, enseignement à distance pour les collèges et lycées ;
• Semaine du 3 mai : retour en classe pour les collèges et lycées.

Un dispositif d’accueil des enfants des personnels prioritaires est par ailleurs assuré dès la semaine du 6 avril.

Universités

Les universités peuvent continuer de fonctionner selon les protocoles en vigueur, soit la possibilité pour chaque étudiant de se rendre à l’université 1 jour par semaine.

Les concours prévus jusqu’au 3 mai sont maintenus et leur organisation sera adaptée. Les examens qui ne peuvent pas se tenir à distance doivent être reportés autant que possible au mois de mai.

Lieux de culte

Les lieux de culte restent ouverts selon les protocoles actuellement en vigueur : les offices sont permis dans le respect d’un protocole sanitaire et d’une organisation permettant de laisser libres deux sièges entre chaque personne ou entité familiale et de n’occuper qu’une rangée sur deux.

Il est recommandé d’éviter le plus possible les rassemblements privés à l’occasion des fêtes religieuses.

Travail

Toutes les entreprises et les administrations qui le peuvent doivent pousser au maximum le télétravail avec l’objectif d’atteindre au moins 4 jours sur 5 en télétravail et une journée sur place pour les salariés qui le souhaitent. Les contrôles au sein des entreprises et administrations seront renforcés.

Les parents qui doivent rester à domicile pour garder leurs enfants et ne pouvant télétravailler peuvent bénéficier du dispositif de chômage partiel.

Ces mesures de freinage massives sont en vigueur tous les jours, en complément du couvre-feu mis en place entre 19h et 6h. Durant cette tranche horaire, il est obligatoire de se munir d’une attestation de déplacement dérogatoire pour se déplacer, sous peine d’une amende de 135€ et jusqu’à 3 750€ en cas de récidive.

En savoir plus : consulter le site du Gouvernement, ou appeler le 0 800 130 000 (appel gratuit, 24h/24).

Rappel des restrictions en place

À l’issue des consultations des élus et des présidents des chambre consulaires, et sur recommandation des autorités sanitaires (format pdf - 57.8 ko - 26/03/2021) , la préfète de l’Ain a décidé qu’à compter de samedi 27 mars 2021 :

• Le port du masque pour les personnes de plus de onze ans au sein de l’espace public est rendu obligatoire dans toutes les communes de plus de 10 000 habitants dans le département. Neuf communes sont concernées : Ambérieu-en-Bugey, Bourg-en-Bresse, Divonne-les-Bains, FerneyVoltaire, Gex, Miribel, Oyonnax, Saint-Genis-Pouilly et Valserhône ;

• La vente et la consommation d’alcool sur la voie publique sont interdites ;

• Les livraisons à domicile sont interdites après 22h ;

• Les vide-greniers, brocantes, braderies sont interdits ; les marchés demeurent autorisés ;

• La diffusion de musique amplifiée sur la voie publique est interdite.

Ces dispositions seront applicables jusqu’au 1er mai 2021, date à laquelle elles seront réexaminées selon l’évolution de la situation sanitaire. Les mesures pourront bien sûr être renforcées ou allégées à tout moment selon l’évolution de la situation sanitaire, sur recommandation des autorités sanitaires et en concertation avec les élus.

Consulter l’ arrêté préfectoral prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire sur le département de l’Ain (format pdf - 183.1 ko - 26/03/2021) .

Toutes les autres dispositions sanitaires précédemment en vigueur demeurent applicables. Il s’agit pour rappel :

• Du couvre-feu effectif de 19h à 6h dans tout le département ;

• De l’interdiction de rassemblements de plus de 6 personnes dans l’espace public, sauf pour les manifestations revendicatives ;

• De la possibilité pour les commerces et services à domicile de recevoir du public dans le cadre d’un protocole sanitaire strict. Toutefois, les commerces non alimentaires de plus de 20 000 m‘ sont fermés ;

• De l’interdiction pour les bars et restaurants d’accueillir du public. Les discothèques et salles de sport ne peuvent pour le moment pas rouvrir leurs portes. C’est également le cas des salles de
cinéma, théâtres, musées, parcs zoologiques ou encore casinos. Les colonies et les centres de
vacances demeurent fermés ;

• Du port du masque obligatoire, pour toute personne de plus de 11 ans aux abords des gares routières et ferroviaires, des emprises des arrêts, abris et zones d’attente de transports en commun, des centres commerciaux, supermarchés et hypermarchés, des établissements d’enseignement, des lieux d’accueil de mineurs (écoles, collèges, lycées, crèches, accueil périscolaire) et des lieux de culte dans toutes les communes du département.

Déplacements entre la France et la Suisse

Les contrôles sanitaires aux frontières françaises ont été fortement renforcés dans les aéroports, les gares et aux points de passage terrestres.

En application des dispositions du décret du 30 janvier 2021, sont désormais interdits « sauf s’ils sont fondés sur un motif impérieux d’ordre personnel ou familial, un motif de santé relevant de l’urgence ou un motif professionnel ne pouvant être différé, les déplacements de personnes entre le territoire métropolitain et un pays étranger autre que ceux de l’Union européenne, Andorre, l’Islande, le Liechtenstein, Monaco, la Norvège, Saint-Marin, le Saint-Siège ou la Suisse. »

Lorsqu’il demeure autorisé, le franchissement des frontières n’est possible désormais que sur présentation d’un test PCR de moins de 72 heures pour toute personne de 11 ans et plus. Cette disposition est pleinement applicable pour le franchissement de la frontière franco-suisse.

Toutefois, sont exonérés de test PCR, sur présentation des justificatifs appropriés :

- les personnes qui effectuent un déplacement d’une durée inférieure à 24 heures dans un périmètre de 30 kilomètres autour du lieu de résidence, c’est-à-dire les personnes résidant à proximité de la frontière terrestre ;

- les déplacements professionnels dont la fréquence ou l’urgence des déplacements rendent impossible la réalisation de ce test, c’est-à-dire, notamment les travailleurs frontaliers ;

- les déplacements des professionnels du transport routier dans l’exercice de leur activité.

Pour vérifier la bonne application de ces dispositions, les contrôles ont été renforcés dans le département de l’Ain, notamment aux principaux points de passage frontaliers. Ils pourront localement occasionner des ralentissements pour les automobilistes concernés.

Mesures relatives à l’entrée en Suisse

Depuis le 8 février, le gouvernement suisse a décidé de l’obligation :

- d’un pré-enregistrement des coordonnées des voyageurs lors de leur entrée sur le territoire helvétique par train, bus, bateau ou avion,
- de la présentation pour ces voyageurs d’un test PCR négatif de moins de 72 heures,
- pour toute personne ayant séjourné dans une région à risque dans les 10 jours précédant l’entrée en Suisse, le respecter une période d’isolement de 10 jours.

L’Administration fédérale des douanes renforce, comme en France, ses contrôles aux frontières, et dressera des contraventions en cas de non-respect de ces mesures.

Les frontaliers sont dispensés de ces obligations au franchissement de la frontière.

Afin de limiter les temps d’attente induits sur le transport de marchandises importantes, des voies prioritaires continueront d’être disponibles.

Plus d’informations sur les mesures spécifiques à la Suisse, les régions à risque et l’enregistrement des coordonnées sur le site de l’ambassade de Suisse en France.

Téléchargez vos attestations de déplacement et de voyage sur https://mobile.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-et-de-voyage#from1

Vaccination

Retrouvez ici les informations relatives à la vaccination.

Gestes barrières

• Se laver très régulièrement les mains avec de l’eau et du savon,
• Respecter une distance d’au moins 1 mètre entre les personnes et limiter les contacts non
nécessaires,
• Porter un masque grand public quand la distance d’un mètre n’est pas respectée, quand il est
obligatoire, ou lors des situations à risque (lieux très fréquentés, espaces clos, rassemblements
festifs…),
• Protéger systématiquement ses proches notamment les plus âgés et vulnérables en respectant
strictement les mesures barrière en leur présence,
• Être très vigilant et prudent lors des événements festifs et des rassemblements familiaux,
• Saluer sans se serrer la main et sans embrassades.

La stratégie « Tester-Tracer-Isoler » doit être poursuivie afin que chaque personne présentant des
symptômes évocateurs de COVID-19 ou ayant le moindre doute puisse bénéficier d’un test de dépistage.

Dans l’attente, les personnes doivent s’isoler et réduire leurs contacts au strict minimum

Accueil du public en préfecture

Les services de la préfecture et des sous-préfectures sont ouverts au public uniquement sur rendez-vous et avec port d’un masque.

Liens et contacts utiles

Un numéro vert est à votre disposition pour répondre à vos questions 7j/7, 24h/24 :

0 800 130 000

Attention, cette plateforme téléphonique n’est pas habilitée à dispenser des conseils médicaux.

  • Une page traduite pour les étrangers de différentes nationalités ne maîtrisant pas la langue française, créée par le ministère de l’Intérieur : https://www.immigration.interieur.g...
 
 

Documents associés :