Contenu

25 novembre 2018 - Journée internationale pour l’élimination de la violence faite à l’égard des femmes

 

Depuis 1999, le 25 novembre a été instauré comme « Journée internationale pour l’élimination de la violence faite à l’égard des femmes ». Cette date doit être l’occasion de sensibiliser l’opinion publique sur la question de la violence faite aux femmes et sur le frein que cela peut représenter en terme d’égalité des chances dans les domaines juridique, social, politique et économique.

 

En écho à cette journée, plusieurs actions ont été réalisées en lien avec la Préfecture de l’Ain , la déléguée départementale des droits des femmes et la Direction départementale de la Cohésion Sociale de l’Ain.

Le 22 novembre , se tenait le COPIL Téléphone Grave Danger (TGD) sous la présidence de monsieur de la Fouchardière directeur de cabinet de la préfecture de l’Ain et de madame Mollier, vice-procureur du TGI de Bourg en Bresse.
Principe du TGD : un téléphone est remis aux femmes sous conditions et en danger de mort
Bilan chiffré :
11 situations ont fait l’objet d’une évaluation :
- 4 TGD ont été attribués
- 4 Évaluations TGD qui n’ont pas abouti à une attribution
- 3 Évaluations en cours

Le même jour, également sous la présidence de monsieur le directeur de cabinet de la préfecture de l’Ain et de madame la vice-procureure du TGI de Bourg en Bresse s’est tenu le Groupe Opérationnel de lutte contre les violences faites aux femmes.
Installé depuis le 25 novembre 2015, ce groupe est défini dans l’axe 2 du dernier plan départemental de prévention de la délinquance.
Il vise à :
• Mieux connaître le phénomène en réalisant un diagnostic des situations et des dispositifs existants
• Communiquer à la presse et au grand public la réalité des violences dans le département
• Proposer un plan d’action pour faire mieux et plus pour lutter contre ces violences.

Les données recueillies en matière de violences intra-familiales par les compagnies de gendarmerie et par les commissariats de police du département permettent d’établir le bilan suivant :
De janvier 2018 à octobre 2018, 846 femmes ont déposé une plainte pour des violences (violences conjugales, viols, harcèlement.)

Enfin, le 26 novembre 2018 monsieur Etienne de la Fouchardière, directeur de cabinet de la préfecture de l’Ain, monsieur Alain Bontemps président de la MLJ de Bourg en Bresse et Pascale Guillet DDFE introduisaient une formation sur l’approche des violences conjugales auprès des 95 salariés-es de toutes les Missions Locales Jeunes (MLJ) de l’Ain. Mme Rochet, psychologue à l’AVEMA (Association d’Aide aux Victimes et Médiation de l’Ain) assurait cette formation dont l’objectif était d’amener les participants à intégrer le repérage de la violence dans leur pratique professionnelle et d‘être en mesure d’écouter, d’accompagner, et d’orienter les jeunes face à d’éventuelles révélations de violence.

Les participants des MLJ ont été très satisfaits par l’organisation, l’initiative utile de cette journée et la grande qualité de l’intervention de l’AVEMA.